Construction du nouveau stade vélodrome

Construction du nouveau stade vélodrome

SOCIETE – Le chantier du nouveau Stade Vélodrome est dans les temps, assure ses constructeurs qui tentent parallèlement d'éteindre l'incendie provoqué par l'Handifan Club OM...«On est dans les temps.»

 

Le consortium Aréma, qui gère la rénovation du Stade Vélodrome, a organisé ce jeudi une nouvelle visite de son chantier. Ici, personne n'est en vacances. 350 ouvriers travaillent, en plein cagnard, pour livrer la nouvelle enceinte selon le calendrier prévu, c'est-à-dire en juin 2014.

 

Pour l'instant, les nouvelles sont rassurantes. La pelouse, partiellement refaite, est prête à accueillir les joueurs. Si l'OM joue jeudi soir à Fos-sur-Mer contre les Turcs de Eskisehirspor, l'équipe pourra effectuer son premier match de Ligue 1 à domicile le 19 août prochain.

 

Ce sera face à Sochaux.Pour les supporters, la situation risque d'être un peu compliquée pendant encore quelques mois. GFC Construction, une filiale de Bouygues chargée du chantier, a terminé les travaux dans les virages Sud et Nord. Le public a désormais accès à 28 sanitaires et 18 buvettes. Le parvis Sud, qui couvre 3.000 m2, est également achevé. La tribune Ganay, elle, est en cours de finition.

 

Les ouvriers planchent sur l'électricité, la plomberie, les ascenseurs, la peinture… Avec son étage supérieur, elle culmine désormais à une cinquantaine de mètres.Un surcoût «inévitable»GFC Construction a également commencé à poser la jupe qui doit soutenir le toit qui donnera un nouveau visage au Vélodrome. «Nous avons reçu les premiers éléments de la charpente que nous allons pré-assembler au sol, explique Jean-Yves Schweitzer, directeur du chantier.

 

A la fin de l'année, on pourra voir le squelette du toit. Ne manquera plus que la toile en téflon. Il nous faudra deux mois environ pour la monter.» Autre étape importante: la reconstruction de la tribune Jean-Bouin. Pendant les travaux, le public sera transféré à Ganay.Dans deux dans, le stade pourra accueillir 67.000 personnes.

 

L'opération est censé coûter 267 millions d'euros, dont la majorité est supportée par les collectivités locales (ville de Marseille, communauté urbaine, conseil général et conseil régional). Mais du côté d'Aréma, le consortium chargé de la maîtrise d'ouvrage dont Bouygues est un des actionnaires, on reconnaît sans hésiter qu'il y aura un surcoût: «On ne l'a pas encore évalué mais il y en aura un, c'est sûr. Il y en a toujours dans ce genre de chantier.» Reste à savoir qui paiera.

 

Belle polémique en perspective.La polémique qui gonflePour l'instant, Aréma doit affronter un autre problème. Celui du Handifan Club OMqui se plaint, depuis plusieurs semaines, des emplacements réservés aux handicapés.

 

Dans le futur Vélodrome, 370 places seront réservées aux handicapés et à leurs accompagnateurs. Ils auront accès à toutes les tribunes, et à tous les tarifs. Ils seront donc «dispersés» dans le stade. Ce qui met en péril l'existence de l'Handifan qui regroupait ses adhérents essentiellement à Jean-Bouin. Et ce qui poserait aussi des problèmes de sécurité selon son président, René Poutet: «Ils ont prévu des places dans les virages Nord et Sud, expliquait-il, il y a quelques jours.

 

Et s'il y a un mouvement de foule, comment on fait? On est mort?» L'affaire a même pris une tournure politique avec l'intervention de Marie-Arlette Carlotti, la ministre chargée des personnes handicapées, qui a demandé à Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de Marseille, de garantir à l'Handifan Club OM «un avenir comme n’importe quel autre club de supporter». Du côté d'Aréma, on voit évidemment d'un mauvais œil cette polémique enfler.

 

«Ce stade respecte les dernières normes d'accessibilité, s'irrite Bruno Botella, président du consortium. Et le club est parfaitement capable de gérer d'éventuels problèmes dans les virages avec les stadiers. En fait, il n'est pas normal de devoir être membre de l'Handifan Club pour avoir accès au stade.» La question pourrait peut-être aussi se poser pour les autres clubs de supporteurs. Mickaël Penverne